Système universitaire au Québec – Guide du futur étudiant !

Le système universitaire au Québec est assez proche de celui des USA. Les universités sont financées par le gouvernement national mais les programmes qu’elles dispensent sont gérés indépendamment selon les provinces et les trois territoires indépendants existant au Québec.

Chaque établissement choisit donc la structure de ses programmes, les points de repères pour les étudiants sont donc peu nombreux.

1/ Pourquoi Choisir d’ étudier au Québec?

En 2019, plus de 245,000 étudiants étrangers provenant de plus de 200 pays se trouvaient sur les campus et les universités canadiens dont une grande partie au Québec.

Le pays et ses universités veulent faire croître leur population étudiante internationale, vous pouvez donc vous attendre à un accueil chaleureux.

Les universités du Québec sont reconnues pour leur grande qualité et l’excellence de leurs normes universitaires. Elles se classent toujours parmi les meilleures à l’échelle internationale.

Les diplômes québécois sont reconnus dans le monde entier, et les étudiants étrangers choisissent le Québec pour poursuivre des études supérieures qui mèneront à des carrières réussies.

Parallèlement, le fait d’avoir un diplôme universitaire canadien pourrait rendre plus facile l’obtention de la résidence permanente au pays pour les étudiants étrangers.

2/ S’installer au Québec pour ses études

Vous y trouverez une multitude de renseignements sur l’établissement, le paiement des frais de scolarité, les questions d’ordre juridique et l’immigration, ainsi que des personnes désignées pour vous aider à résoudre les problèmes auxquels vous pourriez avoir à faire face au cours de vos études.

Vous vous sentirez peut-être dépassé par les événements. Ne paniquez pas! Il s’agit d’une excellente façon de vous faire des amis et de rencontrer des gens de partout au monde qui se trouvent dans la même situation que vous.

3/ Comment surmonter le Le mal du pays au Québec?

Au cours des premières semaines, vous pourriez avoir le mal du pays. C’est normal; la plupart des étudiants étrangers le ressentent au cours de leur séjour. Mais rassurez-vous, il y a différentes façons de le surmonter :

  • Participez aux activités de l’établissement.
  • Appelez à la maison.
  • Explorez votre nouveau quartier.
  • Trouvez un emploi.
  • Faites du bénévolat.

4/ Le système universitaire au Québec

les universités ont crées l’AUCC (Association des universités et collèges du Québec) à laquelle 95 universités du pays ont adhéré.

L’appartenance à cette association démontre une bonne qualité d’enseignement et des programmes aux normes internationales.

Concernant les diplômes délivrés, ils sont similaires pour les 95 universités ayant rejoint l’association, et sont calqués sur ceux du système américain.

Cela a pour avantage de les rendre reconnaissables sans problème au niveau international et de faciliter les équivalences lors de la poursuite d’études.

5/ Les différents cycles universitaires au Québec – Système universitaire

  • Undergraduate studies (ou « College » pour les américains)
  • Graduate studies

L’emploi du temps à l’université est assez “léger” avec une quinzaine d’heures de cours par semaine en moyenne, mais une quantité de travail personnel assez importante.

Vous aurez beaucoup de temps libre pour rejoindre les associations étudiantes et clubs sportifs qui vous intéressent, et de voyager à travers le pays.

6/ Processus d’admission dans les universités Québécoise

Après avoir dressé la liste des universités qui suscitent votre intérêt, consultez leurs sites Web pour connaître les conditions et le processus d’admission applicables, qui varient d’un établissement à l’autre. Vous devrez aussi tenir compte des éléments suivants :

6-1/ Votre admissibilité

Au Québec, chaque université a ses propres critères d’admission et évalue les candidats un à un. Cela dit, l’admission au premier cycle exige habituellement un diplôme d’études secondaires et un bon dossier scolaire.

6-2/ Les documents exigés

Il se peut que vous deviez fournir divers documents officiels, comme des relevés de notes provenant d’établissements secondaires ou post-secondaires.

Il se peut également que vous deviez faire évaluer ces documents et en fournir une traduction, en anglais ou en français.

Pour en savoir davantage sur la reconnaissance des diplômes, consultez les autorités de votre pays responsables de l’éducation, ou encore le Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux.

6-3/ Les critères linguistiques

Les étudiants étrangers qui souhaitent étudier au Québec doivent prouver qu’ils maîtrisent l’anglais ou le français, selon l’université qu’ils souhaitent fréquenter.

De nombreuses universités anglophones exigent des candidats l’obtention d’une note minimale à un test normalisé de connaissance linguistique.

Les universités francophones évaluent habituellement la connaissance linguistique des candidats au cas par cas.

6-4/ Les procédures d’admission

Les procédures d’admission varient d’une province à l’autre. Dans certaines d’entre elles, le candidat peut soumettre sa demande d’admission à un service centralisé.

Dans d’autres, il doit la soumettre directement à l’université concernée. N’hésitez pas à soumettre des demandes d’admission à plus d’un programme et à plus d’une université, au cas où l’admission au programme de votre premier choix vous serait refusée.

6-5/ La date pour soumettre les demandes d’admission

En règle générale, les demandes d’admission doivent être soumises au moins de huit à 12 mois avant le début des cours.

Les étudiants étrangers commencent habituellement leurs études en septembre (début du trimestre d’automne) ou en janvier (début du trimestre d’hiver).

Veuillez toutefois noter que certaines universités autorisent les étudiants étrangers à soumettre des demandes d’admission tout au long de l’année.

7/ Début des classes aux Universités Québécoise

Le début des classes aux Universités Canadiennes. La semaine d’accueil -­ première semaine d’école -­ vous donnera l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes et de vous joindre à des clubs et à des associations.

D’ailleurs, la première semaine de cours sera sans doute exigeante, mais persévérez! Vous pourriez trouver le style d’enseignement différent de celui de votre pays d’origine.

Cela pourrait être déconcertant si vous êtes habitué à un système passif, mais vous deviendrez de plus en plus à l’aise avec le temps.

Les professeurs, les chargés de cours et les assistants à l’enseignement seront heureux de vous aider si vous avez des questions ou des difficultés relatives à leurs cours.

8/ Choisir un Programme d’étude au Québec

Il ne faut pas trop s’en faire, car ce n’est pas vraiment un problème. Même si vos parents, amis ou enseignants font pression pour que vous fassiez des choix, vous n’avez pas à prendre une décision définitive dès maintenant.

Les nouvelles expériences, la recherche d’un programme et d’une carrière ainsi que les essais sont autant de précieux éléments qui constituent une formation universitaire.

Avant d’arriver à l’université, les seules matières que vous avez étudiées sont celles qui sont nécessaires à l’obtention du diplôme d’études secondaires, mais bien peu des matières qu’on enseigne à l’université.

Comment choisir un programme sans avoir eu un avant-goût de ces matières? Afin que vous puissiez essayer différentes matières au cours des deux premières années d’études universitaires, chaque programme propose des cours au choix.

La formation universitaire a justement comme objectif de vous offrir de nouvelles façons de réfléchir et de concevoir le monde, alors pourquoi restreindre cette expérience dès le début?

9/ Les Cycles supérieurs au Québec

Le Québec est reconnu comme chef de file mondial dans nombre de domaines de recherche : la médecine clinique, les technologies de l’information et des communications ainsi que la psychologie et les sciences cognitives, pour n’en nommer que quelques-uns.

Les universités québécoises sont essentielles au succès du Québec en recherche sur la scène internationale.

10/ Programmes d’études aux cycles supérieurs

Au Québec, les programmes d’études aux cycles supérieurs se divisent en deux catégories : les programmes professionnels et les programmes axés sur la recherche.

10-1/ Les programmes professionnels

Les programmes professionnels préparent les étudiants à une carrière ou une profession particulière, par exemple dans le milieu des affaires ou de la gestion, de la dentisterie, du droit ou de la médecine. Ils visent généralement l’acquisition de compétences pratiques et de connaissances appliquées.

Les étudiants suivent ainsi une série de cours bien structurée et participent à des stages. En plus des études menant au grade universitaire, les étudiants des programmes professionnels doivent souvent étudier en vue de l’obtention d’un agrément professionnel.

10-2/ Les programmes axés sur la recherche

Les programmes axés sur la recherche visent l’étude approfondie d’une discipline particulière, comme la chimie, les études anglaises ou françaises, la géographie ou la sociologie. Ils sont généralement axés sur la théorie et la recherche.

Les étudiants pourraient avoir à suivre un certain nombre de cours et à rédiger une thèse ou un mémoire sous la direction d’un professeur superviseur.

Les programmes de Master axés sur la recherche constituent souvent une étape préparatoire au doctorat, le plus haut grade spécialisé en recherche.

11/ Quelles sont les études supérieures au Québec?

Bien que les attentes des étudiants inscrits à des programmes d’études supérieures peuvent varier, il faut reconnaître que les études supérieures représentent une expérience d’enseignement très différente des études au premier cycle.

Les programmes d’études supérieures peuvent être classés en 3 parties :

  • Programmes professionnels – offrent des compétences et des qualifications spécialisées pour une profession particulière (comme les programmes d’orthophonie ou de MBA).
  • Programmes terminaux – Les diplômes de maîtrise et de doctorat sont obtenus séparément. Les étudiants s’inscrivent au programme de doctorat après avoir obtenu tout d’abord leur diplôme de maîtrise.
  • Programmes non terminaux – Le programme de maîtrise conduit directement au programme de doctorat sans possibilité d’arrêter après la maîtrise. On peut s’y inscrire directement après des études de premier cycle.

En outre, votre diplôme peut être :

  • Basé sur des cours – une combinaison de cours obligatoires, de stages, d’examens d’aptitude, de recherche indépendante, ou bien de cours-cadre ou de projet.
  • Basé sur une thèse – une combinaison de cours obligatoires et d’un projet de thèse sous la supervision d’un directeur de thèse.

Les programmes de maîtrise basés sur une thèse offrent aux étudiants l’occasion d’explorer la possibilité de poursuivre une carrière en recherche.

La durée normale pour l’obtention de ce diplôme est de deux ans, bien que la réalisation d’une thèse de haute qualité puisse requérir plus de temps.

12/ Faire ses études supérieures au Québec

Bien que vous puissiez penser que le processus d’admission aux études supérieures consiste en votre évaluation par une université, vous disposez également d’un rôle important dans l’évaluation de votre programme d’études potentiel.

Il est important de vous assurer que vous disposez des renseignements dont vous avez besoin pour prendre une bonne décision.

12-1/ Établir des contacts

Prendre contact avec les établissements potentiels est important. Cela peut signifier :

  • Utiliser les sites Internet
  • Communiquer par courriel
  • Parler au téléphone
  • Rendre visite

Faites de votre mieux pour parler à des superviseurs potentiels ou à des responsables des comités d’admission aux études supérieures, ainsi qu’à divers étudiants, y compris ceux qui sont actuellement inscrits au programme et ceux qui sont déjà diplômés.

12-2/ Choisir un établissement

Les étudiants choisissent de poursuivre leurs études dans un établissement particulier pour des raisons variées. Par exemple, certaines personnes choisissent d’aller dans des universités à proximité de leur lieu de résidence.

D’autres personnes prennent leur décision selon la réputation d’une université. Garder à l’esprit, cependant, que la réputation en matière de recherche d’une université ne correspond pas toujours aux expériences des étudiants dans un programme d’études.

Parfois, les expériences des étudiants diplômés des programmes dans une unité de recherche d’une université reconnue dans le monde entier ne s’harmonisent pas forcément avec la bonne réputation d’une université.

Que vous soyez intéressé par un diplôme professionnel ou axé sur la recherche, il est préférable de connaître la nature de l’université que vous envisagez.

Car, en définitive, il s’agit de votre adéquation et expérience potentielle à cette université, il est crucial d’être aussi bien informé que possible.

13/ Poursuivre ses études supérieures au Québec

Certains étudiants poursuivent des études supérieures parce que la profession qu’ils ont choisie requiert un diplôme d’études supérieures alors que d’autres cherchent à changer de cheminement de carrière ou à mieux se positionner pour des possibilités d’avancement.

Dans les programmes de recherche, les étudiants diplômés participent à la fois au développement et à la conduite responsable de recherches et d’études importantes et originales.

De ce fait, les étudiants diplômés devraient être enthousiastes à l’idée d’effectuer des études en profondeur et détaillées dans l’esprit de la recherche créative et imaginative.

Cette recherche offre à la communauté humaine des façons de comprendre les phénomènes naturels, culturels, imaginatifs et technologiques et d’examiner des problèmes par le biais de la poursuite de la connaissance.

Sources : https://www.etudesuniversitaires.cahttps://etudes-au-canada.net/, https://www.digischool.fr/